Bulle # 2

Alors Saint-Papal, las de se masser les bourses, décida d’éructer :

“L’alcool vous porte au plus haut degré de droitisme généreux ; une sorte de dépassement, sublime ou pas, de l’encastrement de la droite dans le conservatisme : une anarchie humaniste qui ne doit rien, heureusement, à cette gauche de merde. Camus n’est pas un grand écrivain et le penser est le signe et la cause de toute une décadence des arts. Une sorte d’altruisme altier et généreux : il fait de vous un aristocrate au sens le plus chrétien du terme.

Eûssé-je voté que ce fût pour Mélenchon : quoi que ça ajoute ? Mon père qui me force, inscrit à mon insu à dix-huit ans ? majorité que dalle ! entourloupe depuis tout le temps ! combines !

L’apparition n’a de sens que dans l’éclipse. Ou l’ellipse.

Résultat ? Me voilà !

Délestez-vous, ça finira sans doute, mais vous vous sentirez moins rien.

Je ne mettrai rien en forme, vous êtes là (las?) pour ça. Quoi d’autre ?

Vous voulez que quoi qu’il advienne Papal vous enfourne, cornigodon ! Alors baste, c’est parti !

Si vos objections sont déjà sues, taisez-les. (NDR : Papal ne rigole pas.)

Pauvres chastes du non-vouloir, pauvres chattes de la honte (Papal assume), encornez-vous donc à domicile, sinon, Saint Palpal ! Z’êtes là ! Ah ah ah ! Seins palpables ! (rires, glossaire). Il s’agit de percer la croûte (pardon, le Ciel).

L’horizon n’est pas la compréhension. Plus jamais. Personne.

Saint Papal méprise tous ses effets, soyez-en sûrs.

Je n’ai jamais voulu en venir à la poudrière.

Pourquoi poursuis-tu un mec qui ne t’a jamais fait jouir ? Mystère de l’imagination ? Tu places le jouir sur un autre plan ou bien ?

Moi, Antoine Papal, Saint de son espèce, j’ai plus de frappe dans la langue que n’importe qui que je connais de vivant ; alors je me permets. Serviteur, je dis.

Pour le whisky, j’ai pas la boîte : j’ai pas dit le coffre. Ça démonte trop la tuyauterie ; ça attaque au cerveau (ciboulot, l’autre l’a déjà dit) : c’est lui qu’est démonté au lendemain. Le vin, tu le dégueules comme du sang (je sais, j’ai emmené un copain, je parle en connaissance), comme tu vomis le sang. Ça fait encore partie de toi, dans les tuyaux, dans la conduction (je parle jamais si je sais pas, connaissance de cause). Le whisky t’es étranger à toi : vraiment t’empêche de te regarder toi dans la glace, déplacé qu’il a les orbites : tu peux plus voir, tu fumes. Pas bon. Pas bon pour moi. Et je sais toujours de quoi je parle. Le whisky a de ces tuyauteries !

— Je vous en reprends un et je vous paie : il va falloir articuler ça (préparation).

L’homme à qui j’ai quand même réussi à répondre : “J’ai eu le nez fin.” (pas mal, ça) m’a dit après trois verres de vin (m’en faut pas plus) : “Il est pour moi celui-là.” Attendons l’addition : “comme d’habitude”.

Je dois quand même porter la mort sur mon visage, à cause de Mouawad, qui m’a arraché toutes mes larmes, celles que j’avais plus je croyais, dans sa scène finale, Littoral (rime) : est-ce si bon ? On se posera la question une autre fois (Féerie pour ?).

C’est sans doute parce que je “bois sec” : ça se voit pas, j’ai la répartie et l’élocution (je bois quoi).

Le principe est d’être écrit en l’état : d’ivresse ? d’ébriété plutôt, laissons Rimbaud (Saint-Patron) tranquille. Déjà qu’il en a chié dans le trop long, dans la longueur : dans l’étron qui traine parce qu’il fallait sentir mauvais !

Je fais de mon ivresse de la matière sûre.

Démerdez-vous !

Elle a changé de monde en traversant la rue : elle voit que je la vois depuis l’autre rive, où les autres s’enradent, où elle voit que je sais.

Elle est mal à l’aise que je la vois et que je sache.

Finissons là, ça portera merveilleusement à confusion.

Amen.”

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s