Oh oui j’ai fini par céder que veux-tu

Par où t’enlacer

Il m’ont dit que j’en faisais trop
Je n’allais pas m’édulcorer
C’était eux ou moi alors j’ai dit trop

Trop de distance et trop de fausse proximité
Toi tu me tances et moi je voudrais t’endiabler

Alors j’ai dit moi faut que j’aille
Couper du bois et des cheveux
J’ai tout un bataclan qui sèche
Dans un grenier où je n’ai jamais songé
A me réfugier

Les adieux ont toujours ce pathétique faux
Qui nous rappelle que nous ne pouvons rien étreindre
Pas même l’absence

Tous ces rappels ont fini par engloutir
Tout ce qui surnageait de moi

D’autres ont su comment s’en sortir
Mais c’est une autre voie

Advertisements