Tu te termines avec les doigts
Faut bien lécher qu’est-ce que tu crois
Il y a les plis et les gerçures
Passe deux fois les meurtrissures

Creuse ce qui fait mal
Ne fais pas l’animal
Insiste là où c’est tendre
Tu verras il y a à rendre

Au-delà du pus tu puiseras la source
D’un nouvel élan que le poison te souffle
Et tu finiras dans mes bras
Coquine qui lape aux blessures

Pour que rien ne sache
De ce qui s’est passé avant
Pour que rien ne se lâche
Qui ne conforte les mirages du présent

Joyeux Noël en solitude
Joyeux Noël en clef de l’Ut
Et si tu peux envoie-moi les restes
J’en saurai faire des ribambelles

 

S., Noël 2017, Copenhague

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :