Inquiète intime

Cela m’inquiète que tu sois triste
je voudrais coudre des rubans mais ta tristesse est l’inconnue
elle roule en dedans je la voudrais entre mes doigts
ourlet de peau la plus intime des coutûres
que délimitent les chemins passés
cela m’inquiète que tu sois triste
pauvre rivière et pauvre l’eau qui ne descendent pas sur toi
le plus limpide des courants ignora tout de la tendresse
il
courait entre les sentes et dessous les tas de mousses
cela m’inquiète que le vent ne descende pas si bas
le silex et l’ardoise le mica et le quartz n’auront jamais ces reflets
que dépose le sel sur tes joues enlarmées
cela m’inquiète que le bois soit moins dur que ce silence
résonne comme une caverne ses filets argentés brillent au fond dans le noir
une musique dégouttante ponctue les sanglots qui se taisent en toi
cela m’inquiète sans parole cela m’inquiète de t’aimer

Copenhague, le 17 Juin 2018

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :