DÉGAGE (NOLI ME TANGERE) : Rappel uniquement aux lecteurs qui croient qu’ils me connaissent…

En résumé : si tu me connais dans la vie, passe ton chemin, ce site n’est pas pour toi. Famille, je rappelle que je n’en ai pas, collègues avec qui j’ai eu le malheur d’ « échanger », ce verbe dit tout le rien qui nous sépare, pseudo-connaissances en tout genre et tout le bataclan : DÉGAGE.

Envoi :

Je ne cherche pas à communiquer quoi que ce soit, je n’attends aucune réponse, je ne cherche à susciter aucun débat, à ne provoquer aucune « réaction » (mon dieu, quelle horreur…) même d’approbation, dont je n’ai sincèrement que faire (c’est ma modestie « à moi »…) : ce n’est absolument pas ça le but. Je ne suis pas là… On ne se connaît pas (non, je vous assure…). Nous ne sommes pas ici des personnes. Vous lisez des TEXTES ! Quel but alors ? Mais depuis quand doit-on se justifier d’écrire ? « Partage » et « Échange » sont pour moi des termes qui prouvent que la langue est morte chez beaucoup. (NON, non, je n’attends toujours pas de réponse…) Ceci est un site littéraire. Vous pouvez d’ailleurs y lire La Dette infernale qui évoque ce problème de « communication » de manière cocasse… Ou les derniers textes de La Métaphysique du riche où j’essaie d’épingler la fausse admiration, vraie persécution envieuse. J’ai un avocat d’ailleurs : « Tu n’es pas mégalo. Tu as un rapport non conventionnel au monde. La langue pour toi n’est pas un instrument de com, mais un sismographe. Donc tu es un extraterrestre. » Arnaud Marie, 25 mars 2020.

Bien à vous, évidemment.

%d blogueurs aiment cette page :