Mouvement et pensée

Mouvement et pensée

Mais parfois c’est juste arranger un tapis
qui fait fondre en l’espace et forêt dominante
c’est balayer très lisse un parquet peint en noir
dans le petit réduit de la cuisine entrée du vent et des poussières
entrée des feuilles
c’est peupler de silence et colmater résine
le monde étourdissant qui voudrait naître en soi
c’est savoir que le temps s’est endormi un peu
et vous garde inscrit dans son présent immense
dans sa paume d’oubli son orbe miroitant
la nacre de l’attente éprise d’équilibre
c’est poser sur la table une tasse fumante
et ne pas boire encore le café brûlant
c’est être clair et limpide être un lac de montagne
qui maintient glaciale son eau sous le ciel les pierres bleues
c’est le pont de bois qui craque et les oiseaux autour
dans le globe échangeant des flèches de son
c’est parfois très compliqué et très direct
parfois c’est presque simple et presque un
la poussière est partie par la porte
geste savant et familier
dans la complicité du vent
bourdonnement saisi
mouvement et pensée

Copehnague, 8 juillet 2020.

%d blogueurs aiment cette page :