Poèmes

Pleurer pleurer

Pleurer pleurer pleurer pouvons-nous pleurer jusqu’à la fin, pouvons-nous pleurer jusqu’à la racine des larmes, sera-ce l’extinction finale, ce n’est même pas sûr ? Pleurer jusqu’à la lie, pleurer pour rien et pleurer pour tout à la fois, pourquoi les larmes nous manquent-elles, pourquoi leur sel nous fait-il si défaut ? Est-ce l’armure, armoirée trop, […]

Plus

La sonnette en cristal

La sonnette en cristal   Tu peux sonner mais ce sera la dernière fois Choisis-la bien et surtout ne t’y reprends pas Choisis aussi la bonne main juste en passant caresse-la car la dernière ce sera   Nous aurons des voix blanches pour nous dire au revoir Comme une poire tombant recueille-la trop mûre et […]

Plus

Premier poème 2018

Faut s’expliquer un peu tout le temps Quand on te parle tu serres les dents Tu voudrais bien qu’on parle d’autre chose Que de ta solitude morose Ou les vacances Que tu prends pas Tu voudrais qu’on t’oublie pour te parler vraiment Tu voudrais qu’on te touche en touchant quelque chose Qu’on apprenne à parler […]

Plus

Pile noire

à Antonin Artaud Je suis la pile atomique la matière noire en fusion d’elle Si je distille j’irradie à profusion on sent comme un courant chaud autour de moi qui électrise les consciences en rendant certaines complètement tarées Et qui se croient à m’attaquer quelque droit au nom de la raison et de la nature […]

Plus

La régnante

Elle est partout dans les angles comme une toile araignée Et les plafonds ont des mystères qu’elle semble avoir tricotésJe m’empêtre et je m’y suspends mais le salpêtre plus souvent Dissoud mon âme en sa poussière cuivre uséJe fais les coins du bout des doigts des boules d’elle collent Est-ce son suin est-ce son aiselle […]

Plus

Mettre les mots

Mettre les mots dans l’ordre toujours permanence Creuser le fond sur place ni vers le haut ni vers le bas Et pas même l’horizon l’ordre toujours l’ordre Ni à tes pieds ni sur ta tête ni tombe ni cendre Mettre les mots dans l’ordre Dans du présent qui s’anéantit sans ouvrir de porte Le mot […]

Plus

L’œil au bord de la rivière 

L’œil au bord de la rivière      Trouver la niche respirable Faut-il du flair ou se laisser guider hasard Sans suivre rien ni conseils signaux ni instinct même Ni même se démener sur soi s’agiter ou comme particule folle Capter l’immobile qui n’est pas froid l’irrespirant qui n’est pas mort Se passer d’air en […]

Plus

Les vagues (13ème poème de La suite en x)

Hasui Kawase, Sôshû Shichiri-qa-hama (Moonlight at Shichiri-ga-hama), Sagami Province, 1930. Les vagues 13ème poème de La Suite en x Montre-moi l’araignée qui tissa ton berceauDésigne-moi la lune attachée à te naîtrela surveillante en chef qui te donna cette peau L’ardoise frotte le silex pierre à fusil odeur cobalt C’est en plein cintre aucune vague n’attendra […]

Plus

De fil blanc (faux sonnet)

Rembrandt, Vieille femme lisant,1655.     De fil blanc à Alban Bouquette Cousue de haute main en altitude haute Glycine d’héritage émois qui mangent l’ombre En l’absence du temps où le siècle s’épuise La vie continûment repousse les défaites Le soleil contemple les craquèlements muets Des micas noirs sourdement assemblés au blanc Du quartz où […]

Plus

ULTIME APAX

ULTIME APAX à Jacques Rapacki le corps obscène un cachalot brillant crémeux porte avec lui de l’eau visqueuse abominable propulsion qu’il faudrait taire la jaune odeur flotte dans la saillie béante   je suis l’algue flottante à la dérive à la surface du monde nivelé à la perte de la vue et de l’horizon profond […]

Plus

Départ (poème de la Suite en x)

Départ poème extrait de La Suite en x Bien sûr j’arrive évidemmentsi tu y es où autrementOn ne peut pas tenir longtempsà des frissons La ville ment dans la distanceOn fait semblant de ne pas partirOn fait même semblant de rester Par peur d’oublier quelque choseComme les cartes sur la commode un pull ou un dessin […]

Plus

Moite (extrait 7 de la Suite en x)

Moite (extrait 7 de la Suite en x) Laisse-moi sur ta bouchepassez l’après-midiet puis je descendraiet ce sera la nuit Nous ouvrirons la fenêtre uniquement s’il pleutet tu seras mouillée mouette de mes yeux Tu seras moite et chaude je serai ton épongeet lorsque tu tordras ma peau comme un vieux songeje ne me plaindrai […]

Plus

COUPLES (Suite en x)

Couples (6ème extrait de la Suite en x) Ils sont beaux là simples et netsaccouplés comme des pierresavec les fentes du burinOn dirait deux galets Leur chair est blanche comme crème avec des tâches et des morsureset ils étonnent d’un frissonquelque chose brun Diables et tresses dans son doscomme un serpent qui la dévorede l’intérieurElle […]

Plus

On a bike home

On bike home (suite en x #5) La page est blanche et je m’etoileJ’y mets du stupre ou des toilesPour envelopper ton corps meurtriQu’aucun d’entre eux n’a su aimerLes innommables Je ne suis que ce que je peuxC’est pas beaucoup mais reste un peuTu peux m’aider ou me faire rireTu peux décider de partir Je […]

Plus