Le Voyageur

La route est traversée par d’incalculables trous bancaires Le déficit creuse le voyageur au plein du ventre, de la poitrine Et ses pieds sont de sang Il explore surtout la faillite et les pays nouveaux s’arrêtent à la barrière La balance lui donne son comptant, qui l’alourdit un peu plus, dans le dénuement Dans la […]

Plus

Gestion, hydre, ogre, prestidigitateur infernal

Chers amis, le temps m’est compté. Cet article est une ébauche qui irradie je crois vers d’autres perspectives qu’il faudrait indiquer plus explicitement. Néanmoins, puisque, physiologiquement et socialement (je n’ai pas dit politiquement), le temps m’est rare (paresse, ô délicieuse paresse eût du dire Rimbaud s’il eût été réellement « feignant » – de feindre -), je […]

Plus

Ben oui mais si j’ai pas envie ?…

… nous voulons une résilience toujours plus efficace, une cautérisation qui fasse disparaître toute trace de la plaie ; nous ne voulons plus de cicatrices ; nous voulons une absorption maximale de nos peines, un amortissement absolu des coups qui nous frappent ; nous voulons la paix, même si celle-ci doit passer par notre insensibilisation totale, notre abrutissement définitif ; nous voulons en réalité ne pas vivre.

Plus

Histoire de ta bêtise (de critique)

Eh bien Bégaudeau a raison et résume bien le problème : la difficulté de critiquer l’inculture volontaire de la bourgeoisie sans être accusé de vouloir imposer sa culture, comme s’il n’y avait aucune œuvre, ou pensée qui soit essentielle et qu’on pouvait même relativiser l’obligation de s’intéresser à des angles majeurs de la réflexion humaine. […]

Plus

Les deux portes

Les deux portes A gauche et à droite, deux portes. L’une de fer, barres de métal croisées sur de gros boulons et des soudures qui font des cicatrices boursouflées. L’autre, coulissante, en verre rosé presque transparent, vaporeuse, un nuage de sucre comme on en vend dans les fêtes foraines. Ceux qui ont levé la tête […]

Plus

Descartes plâtrier

Paresse = montage “Je monte donc je suis.”, Descartes plâtrier. Rien de plus nécessaire que l’introduction de la morale laïque à l’école. Je souffre encore, aujourd’hui, de ne pas avoir connu cette formation élémentaire. De là, un parcours erratique et contradictoire, un manque de sérieux et un humour mal placé, tout cela aggravé par des […]

Plus

la vie d’artiste

la vie d’artiste tous les artistes à la maisonils ont le chien maman papails collectionnent les relations d’amis semi-professionnelsce sont les artistes aujourd’huiils ont du chic à tour de brasune grande télévisiondes tatouages et des bretelles moi je te dis on vivra seulset on n’aura jamais d’enfantsl’amour nous brûle ils sont en deuilde ne savoir […]

Plus

blanc

blanc à toi qui te trahis un peu plus le matin sans trop te rappeler ce que tu voulais êtrepasse sous la grande arche et admire sans hontetout ce qui te dépasse et dont tu voudrais rire on t’a volé le feu toutes les baies sont muettesle clapotis de l’eau rythmé vers le zérotu hurles […]

Plus

L’adieu au langage des pseudo-élites

Réaction sympathique à l’article de Lundi Matin https://lundi.am/Le-president-muet Il reste, chez nous autres qui communiquons directement, faute souvent des compétences et du temps qui nous permettraient un travail plus précis, significatif et plus long, régulier, cohérent, nous autres qui sommes condamnés souvent à l’intempestif qu’il faut calmer et au sporadique qu’il faudrait universaliser, nous qui […]

Plus

Actualité Gilet Jaune #1

« Notre pays doit être réformé sur un certain nombre de points » : tout « analyste », tout politique dont le métier est de commenter le désastre en préservant bien scrupuleusement le fond libéral du monde actuel, qui lui garantit de pouvoir continuer son « job » (ce n’est pas autre chose et c’est ça qui est infâme), dit cela […]

Plus

Le vol statique des corbeaux sur moi

Le vol statique des corbeaux sur moi Entier je veux être couvert D’une masse de corbeaux Dont j’écarterai les ailes Quand il faudra t’embrasser Cette meute piaillarde Et discrète à dessein M’enrobera d’un drap Dont j’écarterai les becs S’il faudra te parler Ils piaillent de souffrance Et d’idées impossibles De faims qu’il faudrait taire Ils […]

Plus

Synthétique

Synthétique Notre rythme Ou notre sémantique Et nos inhibitions Nos tics Nos tiques Tout ce qui nous suce Le sang Algorithme Pathétique Et quand tu changes de champ Je m’égare Aux égards Car je n’ai pas le temps Prions qu’on nous unisse seule solution Un chant Passereau triste Est notre firmament

Plus

Bouc impromptu 2 (un an plus tard)

Bouc impromptu 2 De l’horizon diabolique qui tapisse le fond de mon cerveau je ne peux vous parler. Il est si loin si proche et si lointain il est à portée de main il frisonne toujours et partout en sourdine en crinoline grattant sourdant biaisant travestissant tout perception mémoire et pensée. Il prend la forme […]

Plus

Déclaration

    Déclaration Mais la plupart sont déjà morts et l’ont toujours été Il faut le voir de loin comme ils se jettent sur tout ce qui palpite cela fait très longtemps qu’ils ont choisi leur côté Ils sont prisonniers de la fin ils l’ont entamée très tôt dès la calvitie dès les premiers gamins […]

Plus

Réveil en fuite

  Réveil en fuite Je suis allé cacher mon humeur racornie Avancer sur soi-même où on est le plus soi Est-ce bile terrible acide intérieur Avancer en coquille un ongle détaché qui sèche sans la chair un pétale de bois Ou confusion de maux au mieux la profondeur Nacrée navrée soupçon avide de terreur Je […]

Plus

Oursin

Bourdonne rien ne rentre Vitre contre vitre haché Au lampadaire les idées folles rien ne rentre encore Parole Contre parole rien n’est plus dit qui serre le cœur tout passe en mollesse et rien ne rentre Obstiné mollusque en ces baves Entravé Clos et clos si sûr de lui qu’il dort rien ne rentre encore […]

Plus

Oursin

Bourdonne rien ne rentre Vitre contre vitre haché Au lampadaire les idées folles rien ne rentre encore Parole Contre parole rien n’est plus dit qui serre le cœur tout passe en mollesse et rien ne rentre Obstiné mollusque en ces baves Entravé Clos et clos si sûr de lui qu’il dort rien ne rentre encore […]

Plus

Chrysta Bell

Chrysta Bell She’s from San Antonio they say it’s in Texas Maybe it’s a desert it sounds like a long breath In a deep silencio with a Mexican thrill Since I never was there I know she’s from Texas A little girl she grows they say it’s a big town Everything is swallowed by the […]

Plus

Chrysta Bell

Chrysta Bell She’s from San Antonio they say it’s in Texas Maybe it’s a desert it sounds like a long breath In a deep silencio with a Mexican thrill Since I never was there I know she’s from Texas A little girl she grows they say it’s a big town Everything is swallowed by the […]

Plus

Pleurer pleurer

Pleurer pleurer pleurer pouvons-nous pleurer jusqu’à la fin, pouvons-nous pleurer jusqu’à la racine des larmes, sera-ce l’extinction finale, ce n’est même pas sûr ? Pleurer jusqu’à la lie, pleurer pour rien et pleurer pour tout à la fois, pourquoi les larmes nous manquent-elles, pourquoi leur sel nous fait-il si défaut ? Est-ce l’armure, armoirée trop, […]

Plus

La sonnette en cristal

La sonnette en cristal   Tu peux sonner mais ce sera la dernière fois Choisis-la bien et surtout ne t’y reprends pas Choisis aussi la bonne main juste en passant caresse-la car la dernière ce sera   Nous aurons des voix blanches pour nous dire au revoir Comme une poire tombant recueille-la trop mûre et […]

Plus

RENCONTRE (nouvelle)

RENCONTRE   Je l’ai rencontrée il y a des années. Autour de 2000, un peu avant ou un peu après. Je pourrais retrouver la date en me concentrant mais je n’y tiens pas. Ça y est, la voilà qui vient… laissons-la passer. J’habitais une petite ville de Province, un chiffre que j’ai connu dans mon […]

Plus

Premier poème 2018

Faut s’expliquer un peu tout le temps Quand on te parle tu serres les dents Tu voudrais bien qu’on parle d’autre chose Que de ta solitude morose Ou les vacances Que tu prends pas Tu voudrais qu’on t’oublie pour te parler vraiment Tu voudrais qu’on te touche en touchant quelque chose Qu’on apprenne à parler […]

Plus

Pile noire

à Antonin Artaud Je suis la pile atomique la matière noire en fusion d’elle Si je distille j’irradie à profusion on sent comme un courant chaud autour de moi qui électrise les consciences en rendant certaines complètement tarées Et qui se croient à m’attaquer quelque droit au nom de la raison et de la nature […]

Plus

Mettre les mots

Mettre les mots dans l’ordre toujours permanence Creuser le fond sur place ni vers le haut ni vers le bas Et pas même l’horizon l’ordre toujours l’ordre Ni à tes pieds ni sur ta tête ni tombe ni cendre Mettre les mots dans l’ordre Dans du présent qui s’anéantit sans ouvrir de porte Le mot […]

Plus

L’œil au bord de la rivière 

L’œil au bord de la rivière      Trouver la niche respirable Faut-il du flair ou se laisser guider hasard Sans suivre rien ni conseils signaux ni instinct même Ni même se démener sur soi s’agiter ou comme particule folle Capter l’immobile qui n’est pas froid l’irrespirant qui n’est pas mort Se passer d’air en […]

Plus

Pour en finir avec la dépression (bisounours s’abstenir)

écrit dans le métro  Déprimer veut dire enlever son prix. L’étymologie est d’ailleurs un réflexe de la dépression dans sa quête affolée d’un sens qu’elle pose de toute manière comme un objet qu’elle dépréciera/*dépressira* donc d’une existence déjà bien ambivalente dans sa première appréhension par le positionnement dépressif. La dépression est une forme d’absolutisme. La […]

Plus

De fil blanc (faux sonnet)

Rembrandt, Vieille femme lisant,1655.     De fil blanc à Alban Bouquette Cousue de haute main en altitude haute Glycine d’héritage émois qui mangent l’ombre En l’absence du temps où le siècle s’épuise La vie continûment repousse les défaites Le soleil contemple les craquèlements muets Des micas noirs sourdement assemblés au blanc Du quartz où […]

Plus

ULTIME APAX

ULTIME APAX à Jacques Rapacki le corps obscène un cachalot brillant crémeux porte avec lui de l’eau visqueuse abominable propulsion qu’il faudrait taire la jaune odeur flotte dans la saillie béante   je suis l’algue flottante à la dérive à la surface du monde nivelé à la perte de la vue et de l’horizon profond […]

Plus

Pour une révision des mérites

Pour une révision des mérites L’injustice de ce monde tient en grande part au fait qu’on croit qu’il faut rapporter les conséquences d’une action à celui qui l’exécute : cela passe faussement pour un régime fondé sur le mérite. Or, il n’en est rien. Le mérite ne joue pas quand les étapes qui séparent l’action de […]

Plus

note de bas de page

Se rallier n’est pas la même chose qu’entrer dans une logique constructive : on parlait vraiment pour ne rien dire au 17ème ; quand on pense que Kosciusko pulvérise Boileau, comme Bernard Tapie avait pulvérisé Pascal chez Lelouche, vraiment on réalise la chance qu’on a de vivre maintenant ! Merci, Nathalie… with love.  

Plus

L’Enfant-neige (intégrale)

Sébastien Pellé L’Enfant-neige Récit 1. Dans la chambre 22, au rez-de-chaussée, Romuald profite d’un moment de répit entre deux crises. Elles frappent n’importe quand. Ou plutôt elles frappent après s’être annoncées, une demi-heure ou plus avant d’éclater pour de bon, mais elles s’annoncent n’importe quand. Et puis ensuite elles montent, lentement. C’est comme ça qu’elles […]

Plus

She was a wolf

She was a wolf   I am talking about dogs. I hate dogs. I love wolves. I was raised with a wolf. Exactly the opposite of a dog : she was eating with me, same plate, same steak with extra sugar, same floor, same time, same tongue, same kitchen with the still young couple as […]

Plus

De Nice au Bataclan — Tentative pour ressaisir le drame (Deuxième partie : « La politique des symboles »)

DE NICE AU BATACLAN : Tentative pour ressaisir le drame. Deuxième partie « La politique des symboles » Ainsi, peut-être la seule certitude qui semble émerger de cet imbroglio d’images est qu’il est possible d’en tirer parti, intentionnellement ou non, contre l’émergence d’une vérité cohérente : il possède en lui-même cette capacité d’effacement et de travestissement du réel.  Cet emploi n’a […]

Plus

« IL SERAIT MAROCAIN OU D’ORIGINE MAROCAINE » — Attentat raté du Thalys (21 août 2015)

« IL SERAIT MAROCAIN OU D’ORIGINE MAROCAINE » Entendu en boucle sur iTélé ce matin : « il serait Marocain, ou d’origine marocaine » ; on a doit le droit de dire ça… D’abord, on a le droit de mettre sur le même plan une nationalité et une origine (« ou »), toutes deux hypothétiques (« il serait ») ce qui confirme la […]

Plus

Les médias sont insoutenables

Je viens de tenter une énième percée dans l’horreur médiatique ambiante. Hier c’était « la barre symbolique du million », « dépassée » par les « migrants », qu’on agitait pour créer un pseudo-évément qui fasse peur aux foules afin qu’elles s’installent, comme des poussins gentiment terrorisés, sous la lampe cathodique, avant d’aller déverser leur haine panique autour des tables de […]

Plus