Moite (extrait 7 de la Suite en x)

Laisse-moi sur ta bouche
passez l’après-midi
et puis je descendrai
et ce sera la nuit

Nous ouvrirons la fenêtre uniquement s’il pleut
et tu seras mouillée mouette de mes yeux

Tu seras moite et chaude je serai ton éponge
et lorsque tu tordras ma peau comme un vieux songe
je ne me plaindrai pas

Nous ouvrirons tout ce qui s’ouvre et tout sera nouveau

comme autrefois

Je t’en prie laisse-moi

Laisse-moi sur celles-ci déposés mes baisers
laisse-moi les ouvrir
pour ne plus jamais respirer

Et puis comme un pétale
Laisse-moi te souffler
les perles sur ta peau le duvet tout en bas

Que je les voie rouler
Mollement dans ton dos

Laisse-moi retourner tout ce qui plie chez toi

Laisse-moi déchiffrer toutes tes cicatrices

Et quand tout sera bu
effluves des sueurs

Balance le calice
Et presse-nous d’un doigt

S., le 14 octobre 2017

Advertisements