Mettre les mots dans l’ordre

toujours

permanence
Creuser le fond sur place

ni vers le haut ni vers le bas

Et pas même l’horizon l’ordre toujours l’ordre

Ni à tes pieds ni sur ta tête

ni tombe ni cendre

Mettre les mots dans l’ordre
Dans du présent qui s’anéantit sans ouvrir de porte

Le mot d’ordre est scintillant essentiel il rejoint sa texture là où l’être cesse
Entreprise de désordre pour ramener à l’ordre pur et impensable

Le mot comme ligne sans fuite

comme ligne point

quand il a trouve SON ordre

qui n’est surtout pas parmi les autres

qui n’est surtout pas sa place
La fin du relatif sans fantasme de l’absolu

Le mot point ni final ni commencement

et surtout pas d’invitation

pas plus d’ailleurs que testament
Il n’y a finalement rien à dire

S., Harbo, le 7 Novembre 2017 (ça sonne)

Advertisements