XVIII

OMEGA (XVIII)

Voilà le point voilà le retour je sème derrière en somme je remonte le sillage en l’enfantant Omega je ne vise que toi car tu m’appelles plus puissant que toute ma volonté

Suis-je déjà un autre Mishima le sait mieux que moi être pensé par l’autre quelle aubaine ne plus être l’auteur du rêve j’en reste enfin là mais c’était la peine d’attendre était-ce simple pour autant je ne sabrerai pas dessus il faut avoir une immense propension au sourire pour vouloir s’ouvrir à ce point au monde

J’ai l’impression de te trahir évidemment mais c’est déjà loin qu’on accoste la rive est très indescriptible et je me laisse sur le pont à l’autre moi la cale sèche et à celui qui parle le festin des souvenirs qu’il fera brûler sur la plage

Et les futurs improvisés on naufrage toujours un peu au hasard mais pour sauter dans l’absolu j’ai devant moi la forêt tropicale et je ne me vois plus j’entends les tigres

Copenhague, les 16 et 17 Septembre 2019.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :