Fin

Le recueil est bouclé. Merci beaucoup pour vos lectures et vos remarques drôlatiques et inspirées, toujours généreuses. Sinon, il était logique que cela se termine sur un titre pareil, dans l’ombre de Socrate « Je sais que je ne sais rien » et avant lui Œdipe, qui signifie « pieds enflés » (il a été ligoté avant d’être abandonné en plein désert lorsqu’il était à peine né) ou « je ne sais pas », le Grec est ambigu, apparemment… Eh bien moi non plus, je sais pas (j’ai enlevé le nœud, en hommage justement au pieds gonflés…) alors advienne le destin ! Bises à vous tous.

Sébastien
Copenhague, 24 Septembre 2019.

%d blogueurs aiment cette page :