Stoïque un temps

Stoïque un temps
Dis-moi les anges ont-ils choisi de t’insulter
Sur une branche un peu étrange
Es-tu perché bancal et tu sur bois mouillé
T’a-t-on dit que tu séchais seul
Dans une forêt ennuyée

Tu les vois aboyer au loin
Mais leurs crocs te mordent le cœur
Et tu te dis dans ta douleur
Que c’est ta faute
Mais alors saute t’hurles-tu
On est dimanche un peu toujours
Et on attend que ça revienne
Un peu de joie un peu de peine
Une balance dans le vide
Où on dit que tu as plongé

Le monde tend bien des pièges
Tu ne sais si s’est refermée
Une mâchoire mécanique
Qui te broie dans l’attente
De revoir le temps s’écouler

Égratignure plaie profonde
Quand la surface au sein de tout
Te fait oublier jusqu’au souffle
Patience est devenue ton seul salut
Ta pensée une chienne
Qui fait mine de te lécher

Sèche cœur d’ange
Tu es à peine un peu plus mûr
Que lorsque tu es né
La mémoire est un éternel présent

%d blogueurs aiment cette page :