10 secondes d’ombre en trop (suite en x numéro 4)

Ecrire

sur la conscience de tes reins

Dans la distance

comme un refrain

En bout de course et du canon

Salopant les toiles des maîtres qui nous séparent nous et toi et je

Tirer boom et fumée c’est toi qui sais

C’est toi qui charges en bandoulière et qui fais pencher le montagnes

Au pied desquelles je m’abîme

Et des ciseaux et du papier

pour qu’on se plie en ribambelles

Laisse-moi t’accordéonner

Quand j’ai tiré tu billes en tête

à la fenêtre

A regarder les ronds

de fumée qui sortent

De ta cigarette

tête casquée

I'm writing. Poems. Stories. Songs. And not so boring reviews about movies, actors and, if I get really angry, news. I'm drawing, painting a bit, taking pictures, drawing on them, painting a bit. Here it is. Enjoy reading (and not only me). Sébastien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :