VI

SAX

Je réapprends à être lent c’était quand la dernière
fois que je me suis arrêté sans sentir
que j’allais mourir
que j’étais mort
déjà cent fois
C’était quand je ne sais pas
Mais c’était avant toi

C’était avant que tu ne daignes
et je repars dans ma rengaine
quand il faudrait que je dégaine
même très approximatif
Dans ma contrée un oriflamme ô qu’on me donne un saxophone !
Rutilant au moins du pourquoi je suis ici et tu es là
et nous n’avons plus rien à faire

un saxophone de l’oubli
des choses qui n’arrivent pas
saxo rutilant d’espoir mort

un saxophone de déroute et bande-t-on dans le Néant
lorsqu’on est en apesanteur
il faudrait voir si nos mains se touchent les mains et les doigts
encore si notre bouche encore est encore une pensée vierge
il faudrait voir si les baisers brûlants sont rouges rouge sang
mais on n’a plus le temps

que dire sinon rien

Copenhague, le 9 Septembre 2019.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :