Couples (6ème extrait de la Suite en x)

Ils sont beaux là simples et nets
accouplés comme des pierres
avec les fentes du burin
On dirait deux galets

Leur chair est blanche comme crème avec des tâches et des morsures
et ils étonnent d’un frisson
quelque chose brun

Diables et tresses dans son dos
comme un serpent qui la dévore
de l’intérieur
Elle est toute courbée toute griffe

Sa colonne est posée aux pieds des monts extrêmes
où l’Orient se replonge
dans sa mémoire et son absence

Ses cheveux se sont oubliés dans son poing
Son pied est au couchant sa gorge à l’équinoxe
et ses mains se sont prises aux chardons rouges
qui donnent des poisons et des baisers

Grappes baies une coulure aux coins des lèvres
un peu bleuie un peu violette
d’une couleur qui ne ment pas

Et le sourire fendu sur la terre
Diables et tresses par derrière
Là où sa main s’est arrêtée tout son sexe a pris forme

Ils ont bu si longtemps sans jamais respirer aux plis de l’un de l’autre
que leurs corps ont fondu

Faut-il que les ronces les lianes les enserrent à jamais
Faut-il les arracher aux mousses
en tirant fort sur les racines par en-dessous
Au risque de pencher le monde un peu plus dessus le grand trou

Ils sont posés là sur la rousse
pelure ardente des lichens
Corps que plus rien n’assouplira

S., 14 octobre 2017

I'm writing. Poems. Stories. Songs. And not so boring reviews about movies, actors and, when I get really angry, news. In the blank spaces, I'm teaching. "Littérature". In a high school. A French one. In Copenhagen. In Denmark. On Earth, in the so-called (Scientist, Priests, Painters, Bakers and Postmen but curiously no Politics) so, in the so-called Universe, on Earth, in Denmark, Copenhagen. My biography is still in progress and will be updated when required. Next time I'm considering quitting everything for a non-sense relocation project of myself in Louisiana (the American one) or writing a poem to some iconic beautiful woman who has crossed my path for just a glance and I want to make it last. In vain, it goes without saying : told you I was a poet. Here it is folks. Haw ! most of all, and not to be forgotten : All my Love. Enjoy reading (and not only me). Sébastien

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: