Boulier

Boulier

Dans quel état faut-il
Avancer, penser, rire
C’est tout bête mais on est
Un peu perdu

Je troque un néant contre un autre
On essaie d’y piquer des perles de beauté
Mais cette étoffe boit beaucoup
Et se délite vite en fibres
Un peu comme la gaze

On ne marche plus vraiment
Le déplacement nie nos espaces
On est là et puis ailleurs c’est tout
Bien peu d’entre nous iront jusqu’au bout
De quoi que ce soit
La vie défile sans défi

A quel calendrier peut-on confier nos jours
Que faut-il préparer à quoi se tenir prêt
De quoi se tenir près
De qui être proche et jusqu’à quand
Parcourir le chemin mais jusqu’où
Les questions demeurent
Mais ne se posent plus
Un peu comme un vinaigre
Oublié à la cave
Dans les bocaux maudits

L’étonnement se fait rare
Et il fait de plus en plus peur
Pourtant ce n’est pas ce qui reste qui compte
C’est ce qui compte qui reste
Difficile de ne pas
Rater son coup

illustration : Roman Opałka, Delete

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :