l’entre-deux

l’entre-deux

dans l’entre-deux tu mens et la folie va crescendo
je et tu n’ont plus de sens s’ils se miroitent
pour le meilleur et pour le pire
ou pour un entre-deux
plein d’avenir

spirale je pense ou on me pense on dit
et dans ce maelström on tente
l’impossible harmonie
qui joue quand même du violon

on est attentionnés aux fibres
émoluments et vibrations
d’une cathédrale sous l’eau

sirène tu médites
un jeu de cartes de coton
le zigzag est la pensée de la lumière
et rien de tout cela n’est éphémère

l’entre-deux gît et je l’ai déjà dit
quand on traverse un pont on oublie que l’eau
est en-dessous comme un tapis
qui n’a plus de début déni
ni fin ni approximation

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s